Fondation Hirondelle      +41 21 654 20 20

Processus de réconciliation et justice transitionnelle

Audience devant les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), novembre 2012 © CETC

Problématique

Toutes les sociétés qui ont connu des périodes d’oppression ou de guerre civile ont été confrontées à la question de la refondation de l’unité nationale. Dans les conflits internes - et ils le sont pratiquement tous - plus de 80%, et parfois plus de 90% des victimes sont des civils. Dès lors, la question de la réconciliation est un enjeu majeur, à la fois en termes politique et en termes de sécurité régionale. La justice transitionnelle a formalisé un ensemble d’outils judiciaires ou extra-judiciaires, anciens et nouveaux, nationaux et internationaux pour faciliter les longs processus de réconciliation nationale : tribunaux pénaux jugeant les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, commission vérité et réconciliation, programmes de réparations, mécanismes néo-traditionnels de réparation et de résolution de conflits… Ces différents outils n’ont de sens que si les sociétés respectives se les approprient. Les médias ont pour cela un rôle crucial à jouer, pour permettre une information indépendante et crédible et contribuer à une société civile active.

Discussion sur la justice transitionnelle au Graduate Institute à Genève en juin 2016 avec la Procureure générale de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, le Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, et le conseiller éditorial de Justice Info, Pierre Hazan. © Fondation Hirondelle / Léandre Duggan

Notre approche

C’est en réaction aux médias de la haine au Rwanda, et en particulier, de la tristement célèbre Radio Télévision des Mille Collines (RTMC), instruments du génocide, que la Fondation Hirondelle est née. L’idée centrale était simple et son message reste toujours aussi actuel : si les médias de la haine peuvent être des instruments du crime de masse, d’autres médias, responsables, professionnels et pratiquant un journalisme rigoureux, peuvent contribuer à l’indépendance d’esprit et au processus de réconciliation, pour allier droit de savoir et justice. C’est ainsi que la Fondation Hirondelle a notamment créé l’Agence de presse Hirondelle en 1997 à Arusha (Tanzanie), pour couvrir les procès du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). A travers une approche rigoureuse, nous avons produit et diffusé des programmes spécifiques sur la justice internationale pour toucher le plus large public dans les Grands Lacs et au-delà. Pour en savoir plus sur cette agence, cliquer ici.

En 2015, nous avons lancé JusticeInfo.net avec le soutien de nos partenaires académiques, Oxford Transitional Justice Research et Harvard Humanitarian Initiative. Notre ambition est de couvrir en toute indépendance les processus de réconciliation dans les sociétés qui tentent de s’extraire de conflits avec un accent particulier sur des pays au cœur de l’actualité de la justice internationale ou transitionnelle, comme la République démocratique du Congo, le Mali, la Centrafrique, la Tunisie, la Birmanie... JusticeInfo.net produit des articles en anglais et en français, et ponctuellement, en arabe. Sur des sujets à forte charge émotionnelle, politique et éthique, nous nous faisons un devoir d’indépendance, de crédibilité et de sérieux.

JusticeInfo.net s’adresse à tous ceux qui s’intéressent aux questions de justice et de réconciliation, en particulier dans les sociétés en transition, ainsi qu’aux journalistes, étudiants, membres de la société civile, humanitaires, médiateurs, personnel judiciaire. Pour en savoir plus sur JusticeInfo, cliquer ici. Nous couvrons aussi les questions de justice et de réconciliation au niveau local dans les programmes d’information et médias que nous gérons. Par exemple, en Centrafrique, Radio Ndeke Luka produit et diffuse une émission hebdomadaire sur la réconciliation « Elé songo » (« Réconcilions-nous »).

 

Résultats

  • Les populations concernées ont accès à des informations fiables sur les processus de justice, de vérité et des programmes de réparations.
  • Les responsables politiques et de la société civile peuvent suivre différents processus de justice transitionnelle dans différents pays pour s’inspirer de leur situation propre et stimuler leur réflexion et leur approche.
  • Une culture du dialogue est renforcée entre les acteurs politiques, les institutions et la société civile pour favoriser des processus de réconciliation inclusifs et apaisés.

 

Exemples et témoignages

  • Zeid Ra'ad al Hussein, Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme © ONU

    En République Démocratique du Congo

    En juillet 2016, JusticeInfo.net publie un article exposant les pressions de plusieurs pays africains (République démocratique du Congo, Rwanda, Tchad…) pour que ne soit pas publiée une liste secrète, établie en 2010 par le Haut commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, des auteurs présumés des crimes de guerre commis entre 1993 et 2003 en République démocratique du Congo. Cet article a été largement relayé par les réseaux sociaux en RDC
    Voir le lien
  • Les manifestants du mouvement de jeunes Manich Msamah

    En Tunisie

    Le processus de réconciliation en Tunisie, dernière sentinelle du printemps arabe, fait partie des priorités éditoriales de JusticeInfo.net. Notre correspondante Olfa Belhassine suit les multiples facettes de la justice transitionnelle dans ce pays, un exemple malgré les obstacles opposés par le pouvoir et une partie des médias : travail de mémoire, Instance Vérité et Dignité, lutte contre les crimes économiques, lutte contre la torture toujours présente. Exemple avec cet article sur les actions d’un groupe de jeunes contre « l'amnistie des corrompus »
    Voir le lien
  • Les manifestants du mouvement de jeunes Manich Msamah

    En République Centrafricaine

    En République Centrafricaine, Radio Ndeke Luka couvre au quotidien l’actualité de la justice dans ce pays en crise, et le processus de réconciliation, au travers de reportages, interviews, et de l’émission hebdomadaire « Elé songo » (« Réconcilions-nous »). Une rubrique du site web de Radio Ndeke Luka est dédiée à cette actualité de la justice en Centrafrique :
    Voir le lien