A+ A A-

Pour de nouvelles synergies entre journalistes, chercheurs, et bâtisseurs de paix : signature de notre partenariat avec Interpeace

PartnershipFH IP 55

La Fondation Hirondelle et Interpeace ont signé hier jeudi 4 mai à la Maison de la paix à Genève leur partenariat pour de nouvelles synergies entre journalistes, chercheurs et « bâtisseurs de paix » dans des sociétés en crises.

 
« Dans les situations de conflit, l’accès à l’information est un défi, a rappelé Scott Weber, Directeur général d’Interpeace. Les médias manquent souvent de crédibilité et aggravent parfois le conflit. Il y a aussi des problèmes pratiques d’accès à l’information pour les populations, ainsi qu’un besoin de dialogue entre les citoyens, et entre les citoyens et l’Etat. Ces défis peuvent être abordés par différents angles. Interpeace le fait en facilitant des espaces de dialogue et partageant leurs résultats avec d’autres parties de la population pour qu’ils puissent eux aussi contribuer à ces discussions, ainsi qu’avec les décideurs politiques. La Fondation Hirondelle crée des espaces médiatiques, et aide les journalistes à appliquer les standards éthiques et professionnels les plus élevés. »

Interpeace est une organisation internationale basée à Genève et travaillant à la consolidation de la paix dans 22 zones de conflits dans le monde. Interpeace et la Fondation Hirondelle travaillent ensemble au Mali depuis 2013. La création de Studio Tamani, le programme radiophonique d’information et dialogue de la Fondation Hirondelle, s’est faite dans le cadre d’un partenariat avec Interpeace, soutenue par l’Union Européenne. Interpeace a lancé au Mali un processus participatif de dialogue pour la population, avec son partenaire local l’IMRAP. Ce processus a impliqué près de 10 000 personnes à travers le pays pour créer un « auto-portrait » de la société malienne et des causes du conflit. Ce travail, et ses principaux enseignements, ont été présentés et débattus avec toutes les parties prenantes, en direct, lors d’émissions spéciales du « Grand Dialogue » de Studio Tamani, à Bamako et dans les régions. Cette expérience réussie de collaboration sur le terrain, au service d’un dialogue inclusif et à grande échelle pour les populations du pays, a amené Interpeace et la Fondation Hirondelle a développer leurs synergies dans d’autres contextes.

Ce partenariat témoigne « de notre intérêt mutuel pour des solutions pratiques, locales, et de notre objectif commun : contribuer à la construction d’une paix durable et de sociétés plus démocratiques », a souligné Caroline Vuillemin lors de son intervention. « Nous allons pouvoir aussi tirer ensemble les leçons de nos expériences, et mettre en pratique entre nos organisations ce que nous promouvons pour les personnes pour qui nous travaillons : avoir l’esprit ouvert, favoriser le dialogue, et travailler ensemble pour de meilleurs résultats ».

L’ambassadeur Valentin Zellweger, Ambassadeur et Représentant permanent de la Suisse auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève, a participé à la cérémonie. « Interpeace et la Fondation Hirondelle sont deux partenaires stratégiques du gouvernement Suisse, a-t-il rappelé dans son discours. Ces deux organisations partagent une approche qui met les acteurs locaux à l'avant-garde de la consolidation de la paix et du journalise et contribuent construire le terrain pour un processus de paix local. Au nom du gouvernement Suisse, je suis très heureux de voir ces deux organisations entrer dans un partenariat stratégique pour relever ce défi critique dans des contextes fragiles. Nous sommes convaincus qu'une plus grande coopération entre les organisations travaillant dans des contextes difficiles, en s'appuyant sur leur complémentarité respective, peut-être une réponse avec beaucoup d’impact à ces défis multiples. »

Photo : Caroline Vuillemin, Directrice générale de la Fondation Hirondelle et Scott Weber, Directeur général d'Interpeace, signent le contrat de partenariat entre les deux organisations, mecredi 4 mai à Genève. ©  Fondation Hirondelle / Fabian Jobin