A+ A A-

Studio Tamani (Mali): Gao : 525 éléments « prêts » pour les patrouilles mixtes, selon le Coordinateur du MOC

complet_patrouille-mixte-090117.jpg

Les premières patrouilles dans la région de Gao sont attendues cette semaine. Après l'arrivée des combattants de la CMA la semaine dernière dans la ville de Gao, les forces maliennes et les combattants de la Plateforme et de la CMA devraient bientôt commencer les patrouilles. Le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l'ONU qui s'est rendu vendredi sur le site s'est félicité de cette « avancée importante » dans le processus de paix.

Le chef adjoint de la Minusma a souhaité que ces patrouilles qui vont démarrer cette semaine puissent inspirer de la confiance chez les populations. Pour le représentant adjoint du secrétaire général de l'ONU au Mali, avec ce premier regroupement, le processus de paix avance désormais. Koen Davidse se réjouit du démarrage d'une étape très importante de la mise en œuvre de l'accord.

« On va commencer avec les patrouilles mixtes et donc ce sont les premières patrouilles. C'est une bonne nouvelle par ce que ça veut dire que le processus de paix est en train de devenir très concret et c'est pourquoi je suis ici pour saluer les efforts. Les efforts du gouvernement, l'autre représentant du président, du gouverneur, de la FAMA mais aussi des mouvements qui sont inclus dans les patrouilles mixtes. Je crois qu'on n'a pas fini des choses ici à Gao mais on a commencé par un processus très important et j'espère que ça va continuer la semaine prochaine. Et je crois que ça va inspirer de la confiance de la part de population ».
Selon le coordinateur du MOC, il ne reste que le feu vert de la Commission technique de sécurité pour engager les premières opérations. Il estime que l'effectif total sur le site à ce jour est de 525 éléments. Toutefois, il précise que d'autres combattants doivent rejoindre le groupe dans les prochains jours.
Pour aboutir au déblocage du processus la semaine dernière avec l'arrivée de la CMA dans la ville de Gao, les mouvements qui s'opposaient à l'arrivée de la Coordination sont parvenus à un compromis avec le gouvernement et la médiation internationale. Un quota leur a été attribué. Cependant, selon le gouverneur de Gao, ils seront obligés d'intégrer la CMA ou la Plateforme.

Seydou Traoré, gouverneur de la région de Gao :
« Le gouvernement ne peut pas se substituer à un mouvement pour désigner des gens à sa place. Donc ils ont fait cette offre à la direction de la CMA qui va examiner avec ces groupes auxquels vous faites allusion pour pouvoir les intégrer au fur et à mesure. Maintenant, on leur a fait une offre supplémentaire. 150 de surplus à repartir entre ces différents groupes qui n'ont pas été encore désignés par leur direction. Et donc ça va donner un peu plus de 200 pour les FAMA, un peu plus de 200 pour la Plateforme, un peu plus de 200 pour la CMA. Pour faire une patrouille digne de ce nom, il faut un effectif de 600. Maintenant, on peut moduler. On peut être en dessous comme on peut être en deçà ».
En attendant, les patrouilles mixtes, plusieurs fois repoussées, devraient commencer cette semaine, selon les différentes parties.