A+ A A-

Contexte politique et social

Les actions des groupes terroristes au Mali se sont multipliées depuis le début de l’année 2015. La situation sécuritaire s’est dégradée au fil des mois. Les responsables d’administrations locales, les organisations humanitaires, et les journalistes sont des cibles menacées ou visées régulièrement. Depuis 2012, les assauts des djihadistes étaient restés cantonnés au nord et au centre du  pays. Pour la première fois en 2015 à Bamako, un restaurant a été visé par une attaque djihadiste, faisant 5 morts dont un Français, un Belge et trois Maliens, le 7 mars. Une autre attaque, à Sévaré a fait 13 morts  puis une autre de plus grande ampleur a frappé l’hôtel Radisson, le 20 novembre 2015, faisant 22 morts dont 14 étrangers. Malgré l’insécurité et cette menace djihadiste qui persiste, le processus de paix entre le gouvernement et les groupes armés du Nord se poursuit, et progresse. Après de longues négociations notamment dans le cadre du cycle d’Alger, un accord de paix a été signé en juin 2015 entre le gouvernement de Bamako, les groupes Touareg armés indépendantistes et les groupes d’auto-défense. La mise en œuvre de cet accord reste complexe. Le processus de dialogue au niveau local et national entre toutes les composantes de la société malienne reste vital pour permettre la stabilisation du pays et son retour à une paix durable.